ALGERIA ALEGRIA
création 2021

La création ALGERIA ALEGRIA s'incarne dans la relation entre Dalila Khatir et David Wampach, pour traiter des rituels de danses en Algérie.

Entretien avec David Wampach

Tout comme ALGERIA ALEGRIA, même si cette fois le titre contient deux vocables, les titres de vos pièces induisent une certaine radicalité que reflètent leur propos ; il y a là exprimé quelque chose de tranché, dans le vif. On peut aussi citer des titres comme BEREZINA, ENDO, URGE, par exemple. Qu'avez-vous à dire de cette radicalité ?

 
Plus que la notion de radicalité, ce que je recherche dans le choix d’un titre, c’est ce que l’on entend et ce qui se dégage de la sonorité inscrite dans celui-ci. Dans le même état d'esprit, je pourrais aussi citer le titre de la pièce QUATORZE qui, au delà de la signification symbolique, comportait du point de vue de la sonorité une charge émotionnelle et une certaine sensualité. ALGERIA ALEGRIA relève d'une semblable intensité. On entend, cela résonne, cela pourrait évoquer le titre d’une chanson, et le fait que ce soit deux mots très similaires peut questionner quant à leur association. ALGERIA évoque bien sûr l’Algérie, et ALEGRIA signifie la joie en espagnol et c’est surtout un anagramme du mot Algéria. Ce titre réfère aussi à la culture arabo-andalouse.

En même temps, je comprends le terme de radicalité, que vous utilisez dans votre question, dans son origine étymologique, c’est-à-dire la "racine". Pour cette pièce, je souhaite interroger une part de mes origines, que je n'ai pas réellement abordée jusqu'ici. Il y a chez moi une forme de dichotomie sous-jacente, car je suis né en France, j'ai été élevé dans la culture française et pourtant un de mes deux parents était d’origine, de culture et de nationalité algériennes.

Pouvez-vous dire que ce projet est guidé par la recherche de ce qui se trame, de ce qui est latent dans votre identité ?
 
Il y a de cela, même si je ne suis pas dans une quête d'ordre autobiographique. Je préfère aller creuser dans l'inconnu, me nourrir de rencontres et de recherches sur des rituels de danse au Maghreb. Avec la complicité de Dalila Khatir, qui m’accompagne sur mes projets depuis presque 10 ans et qui sera cette fois-ci à mes côtés au plateau, nous allons échanger en nous plaçant autour d’une table.
  
Il y a, dans votre écriture de la danse, un mouvement qui domine, et qui part du bassin pour se développer dans une torsion ; celle-ci induit un rythme que l'on pourrait relier à des origines nord-africaines et orientales. Qu'avez-vous à dire à ce sujet ?

L’engagement du bassin est un mouvement qui peut avoir bien un côté oriental, mais qui produit surtout un espace de vibrations. Déjà en 2005, dans ma pièce BASCULE, qui s'inspirait des années 60 aux Etats-Unis et notamment du travail de Simone Forti et de Bob Morris, l’écriture du mouvement se situait essentiellement dans cette zone du bassin, qui induit un rythme et produit, surtout, un engagement physique important de l’ensemble du corps. Cet aspect du mouvement et du rythme sera essentiel dans le processus d’écriture et d’enracinement, sur un terrain d’échanges entre corps et voix, entre un homme et une femme, d’âges différents, de couleurs de peaux différentes, et finalement, malgré tout ce qui nous distingue, on ne pourra rien trouver de plus complémentaire.

Propos recueillis par Lise Ott.

en résidence actuellement

distribution
conception • David Wampach
chant et danse • Dalila Khatir et David Wampach
conseils artistiques • Tamar Shelef, Magda Kachouche
lumières • Samuel Dosière
costumes et éléments scénographiques • Silvia Romanelli
régie son • Jordan Dixneuf
production et diffusion • Karen Jouve
administration • Sylvie Suire

mentions
production déléguée • Association Achles

coproduction • KLAP Maison pour la danse - Marseille • Théâtre d’Orléans • Résidence d’Artiste // Centre Chorégraphique National Roubaix Hauts-de-France // direction Sylvain Groud • CDCN Dijon Bourgogne Art Danse • VIADANSE - CCN Bourgogne Franche Comté à Belfort • Charleroi danse, Centre chorégraphique de Wallonie-Bruxelles, en cours

soutien • Montévidéo, Centre d’Art - Marseille • Marseille objectif dansE

diffusion
17 mars 2021 • festival + de genres - KLAP Maison pour la Danse, Marseille (présentation travail en cours)
10 mars 2022 • première • Scène Nationale d'Orléans
printemps 2022 (date en cours) • Art Danse - CDCN Art Danse Dijon
juin 2022 (date en cours) • Uzès Danse - CDCN Uzès Gard Occitanie